Ostéopathie et grossesse

Pour préparer le corps de la future maman à l'arrivée du fœtus, afin que l'organisme puisse s'adapter au mieux aux changements qu'il va subir.

Si des douleurs sont déjà présentes, il est important de se faire traiter, afin d'éviter que ces douleurs augmentent pendant la grossesse.

Pour des raisons obscures, le Moyen-Age vit disparaître ces pratiques de l'arsenal thérapeutique officiel, pratiques qui avaient pourtant fait leurs preuves à travers les siècles.

En cas de difficultés de conception, d'infertilité fonctionnelle ou idiopathique (dont on ne connait pas l'origine), l'ostéopathie peut être une solution à envisager : une bonne mobilité du bassin (articulaire, musculaire et ligamentaire) est primordiale pour une bonne fonction viscérale (utérus, trompes, ovaires,...) et met toutes les chances de votre côté pour une conception.

Lors de sa grossesse, la femme enceinte va subir des modifications physiologiques et mécaniques. L'utérus grossit, ce qui va entraîner:

Une augmentation de la lordose lombaire, qui est accompagnée d’une horizontalisation du sacrum. Cela peut être à l’origine de tensions de certains ligaments, mais également d’une augmentation de la pression sur les disques intervertébraux. Une lombalgie, parfois associée à une sciatalgie, peut en découler. Avec risque de hernie discale :

  • Un refoulage de la masse intestinale, pouvant entraîner des troubles digestifs (constipation, douleurs abdominales...).
  • Une compression de l'estomac, qui rend difficile l'ingestion d'aliments en trop grosses quantités, et qui peut donner des troubles fonctionnels au niveau de l'estomac (reflux gastro-œsophagien, acidité, douleurs d'estomac...).
  • Une sollicitation du grill costal. Une douleur au niveau des côtes peut apparaître, selon le positionnement de votre bébé.

Ces transformations peuvent entraîner des troubles fonctionnels ou augmenter l’intensité de troubles déjà présents avant la grossesse.

Il est aussi important de préparer le bassin maternel à l'accouchement, afin qu'il y ait une bonne mobilité de tous les tissus pour favoriser le passage du bébé. Par exemple, un coccyx mal positionné ou non mobile, peut gêner le passage de la tête du bébé. Et inversement, le passage de la tête du bébé peut léser le coccyx de la maman.

Une consultation post-natale doit être envisagée pour rééquilibrer certaines structures perturbées lors de l'accouchement (périnée, bassin, coccyx,...).

Mieux vaut faire cette consultation avant la rééducation périnéale ou abdominale, afin que votre kinésithérapeute fasse travailler vos muscles sur un bassin et des lombaires équilibrés.

Le nombre de séances à faire chez votre ostéopathe lors de la grossesse est assez variable, tout dépend de vos douleurs.

En règle générale, je préconise:

  • Une séance juste avant la conception, ou bien à partir du 3e mois de grossesse: cela vise à mettre toutes les chances de votre côté pour que la grossesse se déroule au mieux d'un point de vue mécanique.
  • Une séance (ou plusieurs si douleurs) vers le 6e mois de grossesse: pour vérifier que toutes les structures sont mobiles, pour traiter les douleurs éventuelles, et pour donner toutes les chances au bébé de se retourner (vers le 7e mois).
  • Une séance en fin de grossesse, vers la fin du 8e mois: pour préparer le bassin à l'accouchement.
NB: un traitement ostéopathique de la femme enceinte avec des techniques douces n’est pas dangereux pour le bébé ni pour la maman. Néanmoins certaines contre-indications au traitement ostéopathique existent:


  • avant la 12e semaine d'aménorrhées, sauf si douleur invalidante

  • à partir du 9e mois de grossesse, sauf douleur invalidante

  • en cas de MAP (Menace d'Accouchement Prématuré), de col raccourci, de grande fréquence de contractions (plus de 10 par jour)

  • en cas de grossesse gémellaire mono choriale mono amniotique

  • en cas de saignements, de décollement du placenta, de placenta prævia